IoT et l’agriculture : quels enjeux et quels acteurs ? - Le Bivouac

IoT et l’agriculture : quels enjeux et quels acteurs ?

Les enjeux de l’IoT pour l’agriculture

Robots capables de désherber et de biner ; capteurs enregistrant le taux de luminosité ou d’humidité de l’air et du sol, etc. ; colliers connectés pour suivre la santé des bovins ; drones de surveillance des parcelles : les objets connectés font désormais partie du paysage de l’agriculture.

Si l’usage des outils informatiques, des machines ou des cartes satellites n’est pas nouveau, on assiste désormais à la mise en réseau de ces différents outils. Ce qui permet de les utiliser avec plus de précisions et d’apporter encore plus d’informations aux agriculteurs pour prendre les bonnes décisions.

Pourquoi l’innovation est-elle aussi importante pour l’agriculture ? Parce que les enjeux sont de taille :  9,7 milliards de personnes à nourrir en 2050… La FAO (Food and Agriculture Organization des Nations Unies) estime que la production agricole doit croître de 70 % en conséquence. Le tout en préservant les ressources de la planète et en faisant face aux changements climatiques. Tels sont les challenges auxquels il faut répondre notamment grâce à la digitalisation. Les objets connectés appliqués à l’agriculture, capables d’enregistrer des données et de piloter des machines, doivent permettre d’optimiser les rendements et les investissements, de diminuer les intrants (fertilisants, pesticides, activateurs ou retardateurs de croissance) par une meilleure maîtrise des fréquences et des quantités d’épandages, et apporter des informations très précises pour comprendre ce dont les cultures ont besoin.

Qui sont les acteurs de la smart agri ? 

Les startups Agritech

À côté de cette agriculture augmentée et de précision, on trouve plusieurs autres domaines d’innovation : le développement de nouvelles sources de protéines pour éviter la consommation de viande trop gourmande en eau, en terre et en céréales ; des solutions pour mieux cibler l’alimentation et améliorer la santé ; ou encore des systèmes de traçabilité pour réduire le gaspillage alimentaire, restaurer la confiance et mieux réagir en cas de crise sanitaire.

Pas étonnant, dans ce contexte, de trouver parmi les 5 plus belles levées de fonds de 2019 en France, une startup de l’agritech : Ÿnsect a levé 110 millions d’euros pour poursuivre son l’élevage d’insectes et leur transformation en ingrédient premium à destination de la nutrition animale et végétale. 

À ces côtés, on trouve d’autres pépites françaises ayant réalisé de jolies levées de fonds. 

  • Cultivate :  conception & réalisation de projets autour de l’agriculture urbaine et du mieux vivre
  • Neofarm : une ferme technologique cultivant fruits et légumes dans le respect de la biodiversité.
  • UV Boosting : stimule les défenses naturelles des plantes grâce à ses équipements de flashs UV, qui permettent de réduire les besoins en fongicides.
  • Inalve : producteur de microalgues transformées en aliment premium pour l’élevage des animaux.
  • TheGreenData : développe des outils de pilotage et de conseils pour aider les filières agricoles à transformer leurs modèles de production.
  • Poulehouse : producteur d’oeufs éthiques, sans abattage des poules moins productives, ni des poussins mâles.
  • Sencrop : une station agro-météo connectée, pour des données ultra-locales.
  • Agricool : cultive des fraises locales « zéro-pesticide », tout en diminuant de 90% l’apport en eau nécessaire par culture en hydroponie installée en ville.
  • Vitirover : promet de remplacer le glyphosate par des robots
  • Upcycle : utilise les déchets alimentaires collectés pour les composter et faire pousser des fruits et légumes.

Le Bivouac a également accompagné plusieurs startups locales de ce domaine lors de la constitution de sa promotion Agritech dont :

  • Piloter sa ferme : plateforme d’aide à la décision pour les agriculteurs, pour leur permettre d’optimiser leur commercialisation
  • Weather Measures : expert en météorologie, a développé une station météorologique dématérialisée qui permet de fournir au monde agricole l’ensemble des données importantes au quotidien au kilomètre carré et sur l’ensemble du territoire

À ces nouvelles entreprises, il faut ajouter les innovations portées par les acteurs historiques du secteur. D’ailleurs, toute la branche se développe, y compris au niveau des investisseurs.

Les investisseurs de l’agritech

Face à l’enjeu et aux nombreuses innovations, des investisseurs professionnels se sont spécialisés dans l’agritech. Ils ont notamment accompagné les dernières levées de fonds.

  • Demeter, acteur majeur du capital investissement pour la transition écologique.
  • IDIA Capital Investissement accompagne depuis plus de 30 ans les entreprises françaises dans le secteur agroalimentaire et les agro-industries.
  • Quadia, spécialisé dans les entreprises durables ou spécialisées dans l’économie circulaire
  • BPI, dans les cadres des investissements d’avenir, soutient l’agritech.
  • Les régions débloquent des fonds de 1 à 7 millions pour accompagner l’innovation sur leurs territoires.
  • Miiimosa est plateforme de financement participatif spécialisé dans l’agriculture et l’alimentation.
  • AGfunder regroupe des VC de la Silicon Valley spécialisés dans l’agrifood et la foodtech.
Les acteurs tech de l’IoT appliquée à l’agriculture

Si les objets connectés peuvent utiliser des réseaux locaux (Wifi, Bluetooth, Zigbee), ou les réseaux cellulaires classiques des opérateurs mobiles, leur développement est rendu possible grâce aux capteurs qui fonctionnent avec des réseaux à basse tension et avec une faible consommation d’énergie. Ce sont ces réseaux que l’agritech utilisent. Et parmi les fournisseurs de technologies pour l’IoT, on trouve Sigfox, notre licorne française, qui facilite la communication entre les objets intelligents, et son alternative LoRa, déployée par Orange et Bouygues Telecom. À leurs côtés, des entreprises étrangères développent également des réseaux pour connecter les objets intelligents tels que les Anglais Arkessa, les Suisses u-blox, les Allemands Emnify, les Canadiens Sierra Wireless, les Chinois Huawei, les Américains Ingenu, AT&T, et Semtech.

S’informer et se regrouper

On le voit, l’innovation fait définitivement partie de l’agriculture de demain. Après les entreprises innovantes, les investisseurs et les solutions tech, ce sont des communautés qui se forment et les médias qui se penchent sur le sujet. Pour s’informer, les entrepreneurs de l’agritech peuvent s’appuyer sur les sites suivants : 

Pour les communautés dédiées à cette évolution de l’agriculture, on ira voir du côté de : 

Et le prochain rendez-vous dédié à l’IoT et à l’agriculture est prévu le 6 octobre à Clermont-Ferrand : 6e édition de Cap IoT, organisé par Synox, société éditrice de plateformes IoT, et Yesitis, fabricant d’objets connectés et startup passée par Le Bivouac. Pour soutenir les projets mêlant IoT et agriculture, les deux sociétés, associées à  Michelin et Limagrain, avec le support du Bivouac, lance le programme d’accompagnement Smart Agri Connexion. L’appel à candidature est ouvert jusqu’au 13 septembre.

De quoi affronter 2050 !