Comment en sont-ils arrivés là ?

Le mardi 18 juin, le Bivouac présentait une nouvelle édition des “retour d’expériences”. Cette nouvelle édition, en partenariat avec Digital League, abordait plus précisément le thème du financement et de la levée de fonds. 

 

 

Ce retour d'expériences faisait intervenir deux startupeurs accompagnés par le Bivouac sur leurs aventures entrepreneuriales : Xavier Faure, cofondateur et directeur technique de Piloter sa ferme et Guillaume Vorilhon, CEO et cofondateur de Woom.

Xavier Faure et ses associés ont fait le choix de capitaliser sur la matière grise, avec une plus-value de connaissances mathématiques fortes. Ces compétences ont permis le développement du service en interne, et éviter ainsi la sous-traitance et donc de limiter les coûts pour livrer un premier produit à présenter à de potentiels clients. 

La particularité de Piloter sa ferme est de n'avoir pas eu à recourir à la levée de fonds, leur force ayant été d'aller directement au contact des utilisateurs pour se développer. Aujourd'hui, les fondateurs y réfléchissent, afin d'accélérer leur croissance et éventuellement penser à un développement international. 

Le produit de Piloter sa Ferme nécessite de mettre de l'humain pour arriver à vendre une prestation dématérialisée. Pour Xavier, ce sont les hommes et les femmes qui font la réussite des projets, et non les fonds. 

Pour Guillaume Vorilhon et son associé, Gaspard Vorilhon, le premier financement s'est fait en fonds propres et prêt d'honneur pour sortir une première version de service utilisable. Une première levée de fonds a permis à Woom de développer et de lancer son offre sur 9 villes en France, de démontrer le potentiel de Woom.  Au vu de l'incitation à la performance de la part des investisseurs, Woom s'est prêté à l'exercice des business plan et des démonstrations d'ambition nécessaires pour convaincre. Il viennent de boucler une deuxième levée de fonds.

Pour Guillaume Vorilhon, la clé de la réussite de Woom réside principalement dans l'équipe.

Comme pour Piloter sa ferme, Woom a été accueilli et suivi au Bivouac.  L'écosystème auvergnat leur a permis - outre une proximité avec les financeurs - de développer des racines fortes afin de s'ancrer durablement au niveau national.